ANCC Highlights the Alarming Situation of the Rohingya Community in Annual Statement on Human Rights Day

Ottawa — The Armenian National Committee of Canada (ANCC) joins with all Canadians in marking International Human Rights Day and the 69th anniversary of the adoption of the UN Convention on Genocide. As an organization that has been at the forefront of human rights advocacy and genocide awareness, the ANCC is committed to upholding the ideals of the Universal Declaration of Human Rights and end all human rights abuses around the world.

“Today, we stand firm in our belief that all human beings, irrespective of their race, religion, ethnicity, sexual orientation and background are entitled with equal and unassailable rights while believing that the persistent advancement of those rights will make the world safer and more prosperous for us all”, said Shahen Mirakian, President of the ANCC.

As we work together to eliminate all human rights abuses around the world, we ought to realize that there still remains considerable challenges and obstacles ahead of us.

“On this day, we call upon the international community to follow Canada’s example of actively monitoring and responding to the alarming situation of the Rohingya Muslims in Myanmar, who continue to be denied some of the most basic human rights” said Mirakian.

Catholicos of the Holy See of Cilicia of the Armenian Orthodox Church, His Holliness Aram I said, “What’s happening in Myanmar against the Rohingya Community is a genocide. Harrowing stories of rape, violence, hunger, persecution, massacre are not just horrifying words or imagination but concrete facts. Indeed, history repeats itself”

Despite considerable international pressure, the Myanmar Military continues to mercilessly deprive the innocent population of its fundamental freedoms, while attempting to advance a state-sponsored policy of ethnic cleansing and genocide.

“We are proud that the current Government of Canada highlighted these kinds of issues within the realm of politics, however, when we elevate the standards of moral issues to the highest grounds, we need to have a principled stance on all issues equally” said Mirakian.

Last year, after extensive deliberations, the Canadian government recognized the atrocities faced by the Yezidi minority in Iraq and Syria as an act of Genocide.

“While we commend the government’s rightful decision on the Yezidi issue, we urge them to follow the same example and reasoning in recognizing the Pontic Greek and Assyrian Genocides of the early 20th century and the ongoing genocidal atrocities that are being committed against the Assyrians and other Christian minorities in Iraq and Syria today” added Mirakian.

“As we decry repression and violence anywhere around the world, we stand resolute in our fight against injustice and reinstate our commitment to our shared values of respect, tolerance and justice”

Journée des droits de l’homme: Le CNAC souligne la situation alarmante des Rohingya dans sa déclaration annuelle

Ottawa – Le 10 décembre 2017, le Comité national arménien du Canada (CNAC) se joint à tous les Canadiens pour souligner la Journée internationale des droits de la personne et le 69ème anniversaire de l’adoption de la Convention des Nations Unies sur le génocide. En tant qu’organisation qui place la défense des droits de la personne et la sensibilisation au génocide à l’avant-plan de ses priorités, le CNAC s’engage à défendre les idéaux de la Déclaration universelle des droits de la personne et à mettre fin à toutes les violations des droits de la personne partout dans le monde.

“Aujourd’hui, nous sommes convaincus que tous les êtres humains, quels que soient leur race, leur religion, leur origine ethnique, leur orientation sexuelle et leurs antécédents, jouissent de droits égaux et incontestables, et nous croyons que le progrès continu de ces droits rendra le monde plus sûr et prospère pour nous tous “,- a déclaré Shahen Mirakian, président du CNAC.

Alors que nous travaillons ensemble pour éliminer toutes les violations des droits de la personne dans le monde, nous devons réaliser qu’il reste encore des défis et des obstacles considérables à surmonter. «En ce jour, nous appelons la communauté internationale à suivre l’exemple du Canada pour surveiller activement et réagir à la situation alarmante des musulmans Rohingya au Myanmar, qui continuent à se voir refuser certains des droits humains les plus fondamentaux»,- a souligné Mirakian.

Le catholicos de la Grande Maison de Cilicie de l’Eglise apostolique arménienne, Sa Sainteté Aram I a déclaré: “Ce qui se passe au Myanmar contre la Communauté Rohingya est un génocide. Les histoires déchirantes de viol, de violence, de famine, de persécution et de massacre ne sont pas seulement des mots horrifiants ou issus de l’imagination mais des faits concrets … En effet, l’histoire se répète”.

Malgré une pression internationale considérable, l’armée du Myanmar continue de priver sans pitié la population innocente de ses libertés fondamentales, tout en essayant de promouvoir une politique de nettoyage ethnique et de génocide parrainée par l’État.

«Nous sommes fiers que le gouvernement actuel du Canada a mis en lumière des problèmes actuels de ce genre dans le domaine de la politique. Toutefois, lorsque nous élevons les normes morales au plus haut niveau, nous devons adopter une position de principe à l’égard de toutes les questions existantes»,- a déclaré Mirakian. .

L’année dernière, après de longues délibérations, le gouvernement canadien a reconnu les atrocités commises contre la minorité yézidie en Irak et en Syrie comme un acte de génocide.

“Tout en saluant la décision légitime du gouvernement sur la question yézidie, nous les exhortons à suivre le même exemple et raisonnement en reconnaissant les génocides des Grecs pontiques et des Assyriens commis au début du 20ème siècle, ainsi que les atrocités génocidaires en cours de nos jours contre les Assyriens et les autres minorités chrétiennes en Irak et en Syrie”,- a conclu Mirakian.

Alors que nous dénonçons la répression et la violence partout dans le monde, nous restons déterminés dans notre combat contre l’injustice et rétablissons notre engagement envers nos valeurs communes de respect, de tolérance et de justice.